Paroisse de Leuze-en-Hainaut

UNITE PASTORALE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
Une Parole … Une Prière


« En ce temps-là, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. »
Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10, 35-45
(Illustration : Macha Chmakoff, Le lavement des pieds, 81x65)


Pour la fête de St Luc, évangéliste



Façonnés par la parole du Seigneur,
Passés au crible de sa Passion,
Et désormais revenus de tout-e peur,
Apôtres de Jésus, pour son Église
Vous êtes pierres de fondation
Dont rien n'ébranle l'assise.

Mais de vous il fait encore ses ouvriers,
Il se remet lui-même en vos mains :
Lui, l'architecte, le maître du chantier,
Devient la pierre d'angle qui vous porte,
Pierre vivante et pain quotidien
Pour qui l'annonce et l'apporte.

Quelle ivresse, pure et sobre, vous surprend ?
Quelle folie d'amour et de feu ?
Quelle sagesse plus folle que le vent ?
L'Esprit souffle sur vous, hommes du large :
Jetez en nous le désir de Dieu
Et relancez notre marche !

(CFC– CNPL)


Méditation du Pape François…

PAPE FRANCOIS
Angélus – Place St-Pierre – 21 octobre 2018


 
Chers frères et sœurs, bonjour!
 
La page de l’Evangile d’aujourd’hui (cf. Mc 10, 35-45) décrit Jésus qui, encore une fois et avec une grande patience, cherche à corriger ses disciples en les convertissant de la mentalité du monde à celle de Dieu. L’occasion lui en est donnée par les frères Jacques et Jean, deux des premiers que Jésus a rencontrés et appelés à le suivre. Désormais, ils ont parcouru un long chemin avec lui et ils appartiennent précisément au groupe des douze apôtres. C’est pourquoi, alors qu’ils sont en chemin vers Jérusalem, où les disciples espèrent avec impatience que Jésus, à l’occasion de Pâques, instaurera finalement le Royaume de Dieu, les deux frères s’arment de courage, s’approchent et adressent leur requête au Maître: «Accorde-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire» (v. 37).
 
Jésus sait que Jacques et Jean sont animés par un grand enthousiasme pour Lui et pour la cause du Royaume, mais il sait également que leurs attentes et leur zèle sont entachés par l’esprit du monde. C’est pourquoi il répond: «Vous ne savez pas ce que vous demandez» (v. 38). Et tandis qu’ils parlaient de «trônes de gloire» sur lesquels s’asseoir à côté du Christ Roi, Lui parlait d’une «coupe» à boire, d’un «baptême» à recevoir, c’est-à-dire de sa passion et de sa mort. Jacques et Jean, visant toujours le privilège espéré, disent de façon impulsive: oui, «nous pouvons»! Mais même ici, ils ne se rendent pas vraiment compte de ce qu’ils disent. Jésus annonce qu’ils boiront sa coupe et qu’ils recevront son baptême, c’est-à-dire qu’eux aussi, comme les autres apôtres, participeront à sa croix, quand leur heure viendra. Cependant — conclut Jésus — «quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder, mais c’est pour ceux à qui cela a été destiné» (v. 40). Cela revient à dire: à présent suivez-moi et apprenez le chemin de l’amour «à perte», et c’est le Père céleste qui pensera à la récompense. La voie de l’amour est toujours «à perte», parce qu’aimer signifie mettre de côté l’égoïsme, l’autoréférentialité, pour servir les autres.
 
Jésus réalise ensuite que les dix autres apôtres sont en colère contre Jacques et Jean, montrant ainsi qu’ils ont la même mentalité mondaine. Et cela lui offre l’occasion d’une leçon qui vaut pour les chrétiens de tous les temps, également pour nous. Il dit: «Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations dominent sur elles en maîtres et que les grands leur font sentir leur pouvoir. Il ne doit pas en être ainsi parmi vous: au contraire, celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur, et celui qui voudra être le premier parmi vous, sera l’esclave de tous» (v. 42-44). C’est la règle du chrétien. Le message du Maître est clair: alors que les grands de la Terre se construisent des «trônes» pour leur pouvoir, Dieu choisit un trône inconfortable, la croix, de laquelle il règne en donnant la vie: «Le Fils de l’homme — dit Jésus — n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude» (v. 45).
 
La voie du service est l’antidote le plus efficace contre la maladie de la recherche des premières places; c’est le remède pour les carriéristes, cette recherche des premières places, qui contamine tant de contextes humains et n’épargne pas même les chrétiens, le peuple de Dieu, ni même la hiérarchie ecclésiastique. C’est pourquoi, en tant que disciples du Christ, accueillons cet Evangile comme un appel à la conversion, afin de témoigner avec courage et générosité d’une Eglise qui s’incline aux pieds des derniers, pour les servir avec amour et simplicité. Que la Vierge Marie, qui a adhéré pleinement et humblement à la volonté de Dieu, nous aide à suivre Jésus avec joie sur le chemin du service, la voie royale qui mène au ciel.
 
(: Vatican)

Méditation de notre Evêque, Mgr Guy Harpigny…
Amoris laetitia
 
La Joie de l’amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Eglise (VIII)
 
(suite)
 
 
La formation morale des enfants (n° 263 à 267)
 
Les parents ont besoin de l’école pour assurer une instruction de base à leurs enfants, mais ils ne peuvent jamais déléguer complètement leur formation morale. Le développement affectif et moral d’une personne exige une expérience fondamentale : croire que ses propres parents sont dignes de confiance. La tâche des parents inclut une éducation de la volonté et un développement de bonnes habitudes et de tendances affectives au bien. Il s’agit d’un processus qui part de ce qui est imparfait vers ce qui est plus accompli. Le désir de s’adapter à la société ou l’habitude de renoncer à une satisfaction immédiate pour s’adapter à une norme et assurer une bonne cohabitation, est déjà en lui-même une valeur initiale qui crée des dispositions pour s’élever ensuite vers des valeurs plus hautes. Pour bien agir, il ne suffit pas de « bien juger » ou de savoir clairement ce qu’on doit faire – même si cela est prioritaire. Bien des fois, nous sommes incohérents par rapport à nos propres convictions. La conscience a beau nous dicter un jugement moral déterminé, dans certaines circonstances d’autres choses qui nous attirent ont plus de pouvoir, si nous ne sommes pas parvenus à ce que le bien saisi par l’esprit s’enracine en nous en tant qu’une profonde tendance affective, comme une disposition au bien qui pèse plus que d’autres attractions, et qu’il nous conduise à percevoir que ce que nous considérons comme bien l’est également « pour nous » ici et maintenant. Il est nécessaire de développer des habitus. Les habitudes acquises depuis l’enfance ont une fonction positive, en aidant à ce que les grandes valeurs intériorisées se traduisent par des comportements extérieurs sains et stables. On peut avoir des sentiments sociables et une bonne disposition envers les autres, mais si pendant longtemps on n’a pas été habitué, grâce à l’insistance des adultes, à dire « s’il vous plaît », « pardon », « merci », la bonne disposition intérieure ne se traduira pas facilement en ces expressions. La liberté est une chose merveilleuse, mais nous pouvons l’abîmer. L’éducation morale est une formation à la liberté à travers des propositions, des motivations, des applications pratiques, des stimulations, des récompenses, des exemples, des modèles, des symboles, des réflexions, des exhortations, des révisions de la façon d’agir et des dialogues qui aident les personnes à développer ces principes intérieurs stables qui conduisent à faire spontanément le bien.
 
La valeur de la sanction morale comme stimulation (n° 268 à 270)
 
Il est indispensable de sensibiliser l’enfant ou l’adolescent afin qu’il se rende compte que les mauvaises actions ont des conséquences. Il faut éveiller la capacité de se mettre à la place de l’autre et de compatir à sa souffrance lorsqu’on lui a causé du tort. Certaines sanctions peuvent atteindre en partie cet objectif. La correction est une stimulation lorsqu’on valorise et reconnaît aussi les efforts et que l’enfant découvre que ses parents gardent une confiance patiente. L’un des témoignages dont les enfants ont besoin de la part des parents est de voir que ceux-ci ne se laissent pas mener par la colère. L’enfant coupable d’une mauvaise action doit être repris, mais jamais comme un ennemi ou comme celui sur lequel l’on décharge sa propre agressivité. Il est fondamental que la discipline ne devienne pas une inhibition du désir, mais une stimulation pour aller toujours plus loin. Comment allier la discipline à l’inquiétude intérieure ? Il faut savoir trouver un équilibre entre deux extrêmes pareillement nocifs : l’un serait de prétendre construire un monde à la mesure des désirs de l’enfant, qui grandit en se sentant sujet de droits mais non des responsabilités. L’autre extrême serait de l’amener à vivre sans conscience de sa dignité, de son identité unique et de ses droits, torturé par les devoirs et aux aguets pour réaliser les désirs d’autrui.
 
Réalisme patient (n° 271 à 273)
 
L’éducation morale implique de demander à un enfant ou à un jeune uniquement ces choses qui ne représentent pas pour lui un sacrifice disproportionné, de n’exiger de lui qu’une part d’effort qui ne provoque pas de ressentiment ou des actions forcées. La formation éthique éveille parfois du mépris, du fait d’expériences d’abandon, de déception, de carence affective, ou à cause d’une mauvaise image des parents. Aussi il est nécessaire d’aider les jeunes à faire un cheminement de guérison de ce monde intérieur blessé, en sorte qu’ils puissent arriver à comprendre et à se réconcilier avec les êtres humains et la société. Lorsqu’on propose des valeurs, il faut aller progressivement, avancer de diverses manières selon l’âge et les possibilités concrètes des personnes, sans prétendre appliquer des méthodologies rigides et immuables.
 
 
A suivre
 
(Eglise de Tournai, octobre 2021, p.576-577)
 
 
 
 
 
 
KTO donne un coup de projecteur
 
sur le diocèse de Tournai
 
 
Mgr Guy Harpigny était l'invité de l'émission
 
« La Vie des diocèses ».
 
L'enregistrement s'est déroulé dans les studios de la chaîne catholique française à Paris.
 
Cliquez sur la photo ci-dessous pour revoir l’émission…
 
 
 
 
 
 
 

Un mot  du Curé…

QUELQUES INFORMATIONS
Les travaux à la Collégiale…
 
…avancent bien ! Comme vous avez pu le constater, la collégiale est ceinturée par les échafaudages et « emballée » de toiles de protection. Le démontage de la toiture a commencé, de même que le remplacement des briques devenues trop friables. Un vrai travail de bénédictin puisqu’il faut examiner zone par zone tous les murs, quasiment brique par brique…
Suite à une réunion avec les responsables du chantier le mardi 12 octobre, il m’est demandé de fermer la collégiale du lundi 18 octobre matin au vendredi 29 soir et d’en interdire l’accès. En effet, l’église va être en désordre complet puisqu’une nacelle sur chenilles va devoir y circuler pour examiner, photographier… de l’intérieur, toutes les voûtes et les fenêtres afin de diagnostiquer les problèmes dans le détail. De plus, la présence de l’engin de chantier dans l’église fait que la zone devient « zone de chantier » (pour la sécurité et les assurances) et donc, seul le personnel des entreprises peut circuler sur le chantier.
Aucun événement lié au culte ne sera donc organisé durant cette période (messes, baptêmes, chapelets…). Les messes de semaine seront annulées ou déplacées. Les messes du dimanche 24 seront déplacées en l’église de Grandmetz qui nous accueille bien volontiers.
Si les travaux devaient se prolonger au-delà du 29 octobre (j’espère que non puisque nous avons les célébrations de Toussaint…), je reviendrai vers vous pour information.
Désolé de ces inconvénients, mais c’est pour un mieux…
Notons enfin l’arrivée devant le portail d’entrée de l’église de deux imposants Oliviers décoratifs… Ils nous font penser au jardin des oliviers, lieu important dans notre tradition chrétienne…
 
* * *
 
 
La Fête de tous les Saints et la Commémoration de nos Défunts
 
Novembre approche… Avec lui, la Fête de Toussaint (le 1er novembre), cette fête lumineuse où les Chrétiens se rappellent cette sainteté vers laquelle ils sont en marche…
 
Cette année, le 1er novembre est un lundi. L’EAP a proposé les célébrations suivantes :

Église de Pipaix à 8h30
 
Église de Blicquy à 10h30

 
Les familles des enfants et jeunes en catéchèse sont particulièrement invitées à l’une de ces deux célébrations, qui se doivent d’être festives puisque nous célébrons la sainteté à laquelle nous appelle notre baptême.
 
* * *
*
 
 
Novembre est aussi le moment où nous sommes invités à faire mémoire de nos Défunts (le 2 novembre). L’occasion de nous rassembler pour un moment de souvenir…
Les familles qui ont perdu un proche depuis la Toussaint 2020 ont reçu un courrier les invitant à participer à la célébration eucharistique du 02 novembre (18h30) à Leuze ; durant cette célébration, la croix-souvenir leur sera remise.
Quant aux personnes qui, selon la belle tradition de cette période de l’année, souhaitent recommander leurs défunts, je les invite à se rendre à la Messe qui sera célébrée dans leur clocher (village) selon le calendrier ci-dessous :
 
Blicquy
13 novembre à 18h30
  
Chapelle-à-Oie
20 novembre à 18h30
  
Grandmetz &
Chapelle-à-Wattines
27 novembre à 18h30
 
Leuze
14 novembre à 10h30

Pipaix & Gallaix
20 novembre à 17h00

 Thieulain
06 novembre à 18h30
 
Tourpes
06 novembre à 17h00
 
Vieux-Leuze
13 novembre à 17h00
 
Willaupuis27 novembre à 17h00

 
Le document à compléter (papier vert clair) pour les recommandations se trouve dans l’église de votre clocher. Il suffit d’y passer, de compléter le document et de le remettre SOIT à la personne de votre clocher qui s’occupe des recommandations, SOIT dans la boîte aux lettres de la cure (Tour St-Pierre 15 à Leuze). Si vous le souhaitez, vous pouvez également demander la célébration d’une messe particulière à l’intention de vos défunts, messe qui sera célébrée à un autre moment dans l’année dans l’église de votre choix : il suffit de compléter le même formulaire et de le transmettre de la même façon.
Confions déjà nos chers Défunts à l’amour de notre Dieu…
* * *
 

La Fête de Ste-Cécile de la Fanfare de Thieulain
Récemment, j’ai été contacté par une responsable du Comité de la Fanfare de Thieulain à propos de la traditionnelle Fête de Ste-Cécile que nous espérons tous pouvoir à nouveau vivre cette année. La Messe de Ste-Cécile est programmée au dimanche 07 novembre à 10h30 en l’église de Thieulain. Ce jour-là, il n’y aura pas de Messe à Leuze à 10h30 (la Messe de 8h30 sera bien entendu maintenue à Leuze).
Déjà une belle Fête à nos musiciens de Thieulain !
Chanoine Patrick Willocq

Pour les recommandations des Défunts
 
à l’occasion de la Fête de la Toussaint et de la célébration de la Commémoration de tous les Fidèles Défunts
 
Novembre approche… Avec lui, la Fête de Toussaint (le 1er novembre), cette fête lumineuse où les Chrétiens se rappellent cette sainteté vers laquelle ils sont en marche… Novembre est aussi le moment où nous sommes invités à faire mémoire de nos Défunts (le 2 novembre). L’occasion de nous rassembler pour un moment de souvenir…
 
Les familles qui ont perdu un proche depuis la Toussaint 2020 vont recevoir très prochainement un courrier les invitant à participer à la célébration eucharistique du 02 novembre (18h30) à Leuze ; durant cette célébration, la croix-souvenir leur sera remise.
 
Quant aux personnes qui, selon la belle tradition de cette période de l’année, souhaitent recommander leurs défunts, je les invite à se rendre à la Messe qui sera célébrée dans leur clocher (village) selon le calendrier ci-dessous :
 
Blicquy – 13 novembre à 18h30
 
Chapelle-à-Oie – 20 novembre à 18h30
 
Grandmetz + Chapelle-à-Wattines – 27 novembre à 18h30
 
Leuze – 14 novembre à 10h30
 
Pipaix et Gallaix – 20 novembre à 17h00
 
Thieulain – 06 novembre à 18h30
 
Tourpes – 06 novembre à 17h00
 
Vieux-Leuze – 13 novembre à 17h00
 
Willaupuis – 27 novembre à 17h00
 
Le document à compléter pour les recommandations se trouve dans l’égli-se de votre clocher. Il suffit d’y passer, de compléter le document et de le remettre SOIT à la personne de votre clocher qui s’occupe des recom-mandations, SOIT dans la boîte aux lettres de la cure (Tour St-Pierre 15 à Leuze).
 
Si vous le souhaitez, vous pouvez demander la célébration d’une messe particulière à l’intention de vos défunts, messe qui sera célébrée à un autre moment dans l’année dans l’église de votre choix : il suffit de compléter le même formulaire et de le transmettre de la même façon.
 
En confiant nos chers Défunts à l’amour de notre Dieu,
 
Chanoine Patrick Willocq
 
Intentions de prière pour la semaine

+ Prions Dieu pour tous les responsables de l’Eglise et pour ceux qui exercent un ministère dans nos communautés : par la Croix de Jésus, que Dieu leur accorde la grâce de l’effacement dans le service…

+ Prions Dieu pour tous ceux qui détiennent l’autorité et le pouvoir : par la Croix de Jésus, que Dieu leur accorde le sens de la justice dans leur fonction…

+ Prions Dieu pour tous ceux qui, dans leur âme ou dans leur corps, vivent la souffrance du Sauveur : par la Croix de Jésus qui nous sauve, que Dieu leur accorde la lumière de l’espérance…



Nous porterons dans notre prière ...

 
 
Baptêmes

- Le dimanche 24 octobre 2021, à 14h00, en l’église de Tourpes, sera baptisée Julia Laureyns, fille de Mathilde Velghe et Mathieu Laureyns.

- Le samedi 30 octobre 2021, à 14h00, en l’église de leuze, sera baptisée Luna Bois, fille de Salvatore Ruggiero et Kimberley Bois.

- Le samedi 13 novembre 2021, à 14h00, en l’église de Tourpes, sera baptisé Hugo Ghyselings, fils de Pauline Vanwildemeersch et Emmanuel Ghyselings.

Que ces enfants découvrent combien notre Dieu les aime comme ses propres enfants.


Mariages

Le 16 octobre 2021, à 13h00, en l’église de Pipaix : Clémentine Wéry et Mathieu Rosier

Que tous nos vœux de bon-heur et notre prière accompagnent les nouveaux époux !


Funérailles

- Madame Floria Bouchez demeurait à Willaupuis. L’Eucharistie des Funérailles a été célébrée le vendredi 15 octobre 2021, en l’église de Tourpes.

- Monsieur Michel Di Silvestro demeurait à Leuze. L’Eucharistie des Funérailles sera célébrée le mercredi 20 octobre 2021, à 11h00, en la Chapelle de Vieux-Leuze.

Aux proches, nous redisons toute notre sympathie dans la foi et l’espérance de l’Evangile.
Lire la Bible  





Pour les familles… les enfants











Dans notre Diocèse de Tournai…
Pour une Église synodale :
communion, participation et mission
À la demande du pape François, l'Église universelle ouvre un synode « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». Une célébration de lancement aura lieu à la Cathédrale de Tournai le dimanche 17 octobre.

Dans son éditorial d'Église de Tournai de septembre 2021, Mgr Harpigny disait : « L'annonce de la célébration du Synode sur la synodalité a peut-être été une surprise. En tout cas, l'annonce fait partie de la « pastorale » du Successeur de Pierre. Dans ce sens, c'est une excellente nouvelle. J'espère que tous les membres du diocèse de Tournai sont prêts à prendre ce chemin qui nous mènera jusqu'en 2023. Nous avons déjà célébré un Synode diocésain (2011-2013). Je pense sincèrement que l'itinéraire proposé par le Pape François capable de nous stimuler dans l'annonce de l'Evangile. »
Ce synode sur la synodalité se déroulera en trois étapes. La première phase sera diocésaine et elle durera d'octobre 2021 à avril 2022. Elle consistera en une large consultation auprès de tous les chrétiens du Hainaut. Dans un deuxième temps, d'avril 2022 à septembre 2023, les informations des différents diocèses seront synthétisées aux niveaux belge et européen. La démarche culminera avec le synode des évêques qui se tiendra en octobre 2023.
Plus que de répondre à des questions, l'objectif du synode est de faire l'expérience de se mettre ensemble à l'écoute de l'Esprit Saint afin de discerner les chemins pour une Église qui soit davantage synodale.
« Cheminer ensemble, jusqu'aux périphéries »
Dans notre diocèse, le synode qui s'ouvre est déjà dans presque tous les esprits. Il s'est en tous cas invité depuis plusieurs semaines dans diverses réunions et rencontres, pour que les acteurs du diocèse de Tournai soient informés et sensibilisés aux enjeux de l'événement.
C'est Stanislas Deprez, délégué épiscopal en charge de la formation, qui a été désigné comme référent diocésain pour le prochain synode. Avec enthousiasme et conviction, il tente de faire saisir à toutes et tous la chance que représente ce synode pour l'Eglise : « Ce qui me séduit à titre personnel, c'est l'insistance qui se manifeste dans les divers documents préparatoires pour aller aux périphéries. Il s'agit de solliciter tous les baptisés, mais aussi les croyants d'autres religions et les non croyants qui se soucient du bien de l'Eglise. » Et donc accepter de se faire bousculer un peu, accepter le regard de personnes qui ne sont pas catholiques, de celles et ceux qui peut-être ne se sentent pas écoutés et accueillis aujourd'hui. Parce que ce regard lui aussi pourra nous aider à discerner les obstacles qui se dressent parfois devant une Eglise plus ouverte, plus tolérante, et certainement plus synodale.
Pour avancer et réfléchir en toute synodalité, Stanislas Deprez a souhaité s'entourer d'une petite équipe. Si elle n'est certes pas représentative de l'ensemble des facettes d'un diocèse aussi diversifié que celui de Tournai, elle regroupe quand même des sensibilités et des secteurs variés : un prêtre, un diacre (qui a piloté le synode diocésain de 2011 à 2013), des représentants de l'initiation chrétienne, de l'enseignement, des fabriques d'église et de la gestion financière, de la communication, des animateurs en pastorale, de la diaconie,...
« Le rôle de cette équipe n'est pas juste de relayer l'info vers le terrain mais vraiment de cheminer ensemble, de créer des élans, de provoquer un effet boule de neige. Je souhaite que les paroisses et les services diocésains s'emparent de cette démarche, que l'on suscite la réflexion et l'échange dans toutes sortes de lieux. Ce n'est pas forcément une question de quantité mais de diversité. » Une diversité que le référent s'engage à refléter aussi objectivement que possible dans sa synthèse finale...
(Diocèse de Tournai  )

Une journée de retrouvailles pour les RUP

Ce lundi 11 octobre 2021 a eu lieu la réunion bisannuelle des R.U.P. (responsables d'unité pastorale) du diocèse de Tournai au Séminaire. Après avoir vécu l'an dernier des temps d'échanges via zoom entre les curés de chaque région, l'évêque et son vicaire général, c'est avec grande joie que tous se sont retrouvés en chair et en os. Le thème de la rencontre n'était autre que le synode sur la synodalité, à l'instar de l'invitation de notre pape François. Et c'est de manière tout aussi évidente que l'abbé André Minet, doyen de Mons, nous a rappelé que la synodalité est une des trois dimensions de la vie constitutive en Eglise. Elle est, à l'écoute de l'Evangile et dans le souffle de l'Esprit, une œuvre de discernement de tous ceux qui sont appelés à marcher ensemble dans la même direction. Stanislas Deprez, nommé cet été par notre évêque responsable diocésain de la démarche synodale proposée pour le Vatican, a donné les balises de celles-ci et a invité chacun à « cheminer ensemble » pour l'Eglise universelle.
La journée a été parsemée de petits moments d'échanges privilégiés que ce soit lors de l'accueil, lors des questions en assemblée, lors de temps de carrefours ou lors du repas. Comme d'habitude, la prière y avait une place importante : quelle allégresse d'entendre à nouveau les chants qui s'élèvent ensemble dans l'Eglise de notre Séminaire !
Brigitte Wautier (Diocèse de Tournai )





Dans notre Eglise de Belgique…

 
 
CathoBel et Dimanche :
 
au cœur de l'actu
 
 
Cette année, CathoBel et le journal Dimanche célèbrent une année jubilaire. Plus que jamais, ils vous aident à rester connecté à la vie de l'Eglise et à poser un regard chrétien sur le monde. A l'occasion de ces anniversaires, découvrez les nouvelles formules d'abonnement.
 
Les évêques doivent-ils donner leur avis sur la vaccination? Les écoles catholiques sont-elles encore vraiment catholiques? Le pape François va-t-il démissionner? Comment le Covid-19 a-t-il transformé notre société? A quoi ressemblera l'Eglise dans vingt ans? Comment se positionner face au défi climatique? Ces questions sont passionnantes. Et essentielles. Elles concernent la vie de l'Eglise. Plus largement, elle questionnent notre place, en tant que chrétiens et citoyens, dans la société.
 
Chaque jour, l'équipe de CathoBel et du journal Dimanche s'engage à vous informer sur ces enjeux. Car notre mission, c'est l'actualité. Sur le web, en radio, en télévision et sur le papier, nous tentons de vous servir au mieux. De vous rejoindre là où vous êtes.
 
 
Nous voulons aussi vous éclairer. Car nous n'avons pas seulement besoin de connaître des faits; nous voulons aussi réfléchir au sens qu'on peut leur donner. De ce point de vue, l'Eglise, les Evangiles et la tradition chrétienne sont d'inépuisables sources d'inspiration et de décryptage. Ils peuvent nous aider dans la quête du bien commun. Ils peuvent nous aider à nous forger un avis. Ils peuvent aussi nous encourager à nous engager.
 
Au cœur de notre métier, enfin, se trouve le souci de dialoguer. Car c'est de bien des manières que l'Esprit souffle dans ce monde. Nous voulons offrir des espaces de rencontre, d'échange et de débat. Nous voulons permettre à chaque citoyen d'apporter sereinement sa contribution aux échanges, et de se sentir pleinement écouté. Nous sommes convaincus que c'est ensemble que nous pourrons cheminer vers un monde plus fraternel.
 
 
Cette année, Dimanche fête son 75e anniversaire, tandis que la Radio-télévision catholique de Belgique, lointaine ancêtre de CathoBel, souffle ses 90 bougies. Plus que jamais, nous sommes au cœur de l'actualité. Et désirons être à votre service.
 
 
Vous voulez vous abonner à Dimanche? Spécialement pour vous, nous vous proposons…
 
·       L’abonnement anniversaire à 7,5€ ; soit trois mois d’abonnement version papier à prix réduit.
 
·       L’abonnement anniversaire à 75€ ; soit deux abonnements version papier avec une remise de 15€. Une belle occasion pour offrir un abonnement
 
·       L’abonnement "Le Bon Dimanche" à 60€; un abonnement d’un an version papier avec un bon d’achat de 30€ valable dans les abbayes et libraires religieuses de nos régions…
 
 
Pour vous abonner, versez le montant de votre choix au compte BE09 7320 2154 4357 ou rendez-vous sur www.dimanche.be  
 
Lecture du soir… ou du matin…

Rome lance un processus synodal d’une ampleur inédite…


L’Art qui conduit à la Transcendance

Une image pour nous guider : L’art au service de la Foi…

« Mer grosse » de Thierry De Cordier


Quand la musique nous conduit aussi…

 
L’Art de la fugue de Jean-Sébastien Bach

CONTACTS

M. le Chanoine Patrick Willocq, curé
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de tous les clochers de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15
7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56
7900 Leuze-en-Hainaut
0470/100 340

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44
7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen

Dans la région…

Des sites internet aussi
 
(cliquer sur les logos ci-dessous)

L’unité pastorale de Leuze  
                                         
Le diocèse de Tournai
               
Retourner au contenu