Paroisse de Leuze-en-Hainaut

UNITE PASTORALE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
Une Parole … Une Prière

« En ce temps-là, Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
Jésus répondit : « Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense.
Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer.
Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s’éteint pas.
Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
Si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. »


Evangile de Jésus-Christ selon Marc 9, 38-43.45.47-48
(Illustration : Macha Chmakoff, Croix jaune et turquoise, 65x50))

Pour la prière du matin



Pour que l'homme soit un fils à son image,
Dieu l'a travaillé au souffle de l'Esprit :
Lorsque nous n'avions ni forme ni visage,
Son amour nous voyait libres comme lui.

Nous tenions de Dieu la grâce de la vie,
Nous l'avons tenue captive du péché :
Haine et mort se sont liguées pour l'injustice
Et la loi de tout amour fut délaissée.

Quand ce fut le jour, et l'heure favorable,
Dieu nous a donné Jésus, le Bien-Aimé :
L'arbre de la croix indique le passage
Vers un monde où toute chose est consacrée.

Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
Qui prendra Jésus pour Maître et pour ami ?
L'humble serviteur a la plus belle place !
Servir Dieu rend l'homme libre comme lui.

(D. Rimaud – CNPL)


Méditation du Pape François…

PAPE FRANCOIS
ANGELUS
 
ANGELUS - Place Saint-Pierre - 30 septembre 2018


 
Chers frères et sœurs, bonjour!
L’Evangile de ce dimanche (cf. Mc 9, 38-43.45.47-48) nous présente un des détails très instructifs sur la vie de Jésus avec ses disciples. Ils avaient vu qu’un homme, qui ne faisait pas partie du groupe des disciples de Jésus, chassait les démons au nom de Jésus et ils voulaient donc le lui interdire. Jean, avec l’enthousiasme zélé typique des jeunes, rapporte la chose au Maître et cherche son soutien; mais Jésus, au contraire, répond: «Ne l’en empêchez pas, car il n’est personne qui puisse faire un miracle en invoquant mon nom et sitôt après parler mal de moi. Qui n’est pas contre nous est pour nous» (v. 39-40).
Jean et les autres disciples manifestent une attitude de fermeture devant un événement qui n’entre pas dans leurs schémas, dans ce cas l’action, pourtant bonne, d’une personne «extérieure» au cercle des disciples. Au contraire, Jésus apparaît très libre, pleinement ouvert à la liberté de l’Esprit de Dieu, qui n’est limité dans son action par aucune frontière et par aucune barrière. Jésus veut éduquer ses disciples, nous aussi aujourd’hui, à cette liberté intérieure.
Cela nous fait du bien de réfléchir à cet épisode et de faire un peu un examen de conscience. L’attitude des disciples de Jésus est très humaine, très commune, et nous pouvons la trouver dans les communautés chrétiennes de tous les temps, probablement aussi en nous-mêmes. En toute bonne foi, et même avec zèle, on voudrait protéger l’authenticité d’une certaine expérience, en protégeant le fondateur ou le leader contre de faux imitateurs. Mais en même temps, il y a comme la peur de la «concurrence» — et ce n’est pas beau: la peur de la concurrence —, que quelqu’un puisse soustraire les nouveaux disciples, et alors on n’arrive pas à apprécier le bien que font les autres: cela ne va pas parce qu’«il n’est pas des nôtres», dit-on. C’est une forme d’auto-référence. Il y a même là la racine du prosélytisme. Et l’Eglise — disait le Pape Benoît — ne grandit pas par prosélytisme, elle grandit par attraction, c’est-à-dire qu’elle grandit à travers le témoignage donné aux autres par la force de l’Esprit Saint.
La grande liberté de Dieu de se donner à nous constitue un défi et une exhortation à changer nos attitudes et nos relations. C’est l’invitation que Jésus nous adresse aujourd’hui. Il nous appelle à ne pas penser selon les catégories «ami/ennemi», «nous/eux», «celui qui est dedans/celui qui est dehors», «mien/tien», mais à aller plus loin, à ouvrir notre cœur pour pouvoir reconnaître sa présence et l’action de Dieu, même dans des milieux insolites et imprévisibles et chez des personnes qui ne font pas partie de notre cercle. Il s’agit d’être davantage attentifs à l’authenticité du bien, du beau et du vrai qui est accompli, qu’au nom et à la provenance de celui qui l’accomplit. Et — comme le suggère le reste de l’Evangile d’aujourd’hui — au lieu de juger les autres, nous devons nous examiner nous-mêmes et «couper» sans compromis tout ce qui peut scandaliser les personnes les plus faibles dans la foi.
Que la Vierge Marie, modèle d’accueil docile des surprises de Dieu, nous aide à reconnaître les signes de la présence du Seigneur parmi nous, à le découvrir où Il se manifeste, même dans les situations les plus impensables et les plus inhabituelles. Qu’elle nous enseigne à aimer notre communauté sans jalousies et sans fermetures, toujours ouverts au vaste horizon de l’action de l’Esprit-Saint.
Pape François
Source  : Vatican   





Un mot  du Curé…

QUAND LOUIS ARAGON ET JEAN FERRAT S’IMMISCENT AU CŒUR D’UNE HOMÉLIE…
Lors du 23ème dimanche, le 05 septembre, je terminais l’homélie en faisant écouter une chanson de Jean Ferrat, une chanson qui m’accompagne de temps en temps ; plusieurs m’ont demandé le texte de cette homélie (sources diverses).

Un style de reporter : des phrases courtes, des détails vivants, des paroles percutantes : tout cela est bien dans la manière de l’évangéliste saint Marc…
Vingt siècles après, nous entendons ce texte et nous risquerions d’achopper sur ce qui ne sont que des détails : Jésus qui met deux doigts dans les oreilles du sourd et qui lui touche la langue avec un doigt humecté de salive. Mais ces gestes un peu étranges pour nous étaient courants dans la médecine populaire au temps de Jésus. L’essentiel n’est donc pas là : ne nous arrêtons pas à des détails, mais écoutons ce qui suit… Un regard, un souffle et une parole…
D’abord, Jésus regarde longuement le ciel, pour bien signifier à cet homme d’où va venir la guérison : c’est la puissance de Dieu qui va se manifester. Puis, Jésus soupire… Je l’entends de 2 façons. Un soupir… non pas qu’il soit déjà fatigué d’opérer des miracles en réponse à la foi des petites gens, mais pour reprendre à son compte le gémissement de l’humanité souffrante, la longue plainte des malades et des handicapés, accomplissant ainsi la prophétie d’Isaïe sur le Serviteur de Dieu :"C’était nos maladies qu’il portait". Ou bien, un souffle, son souffle, le souffle de la vie, l’Esprit, son Esprit, l’Esprit Saint qu’il communique à cet homme, comme à chacun de nous au jour de notre baptême… Et enfin vient la parole, une seule parole, qui accomplit la guérison : "Effata !"
Cette expression, dans sa langue, est un impératif, au singulier.  L'ordre de s'ouvrir n'est pas donné à la langue et aux oreilles, mais à la personne. C'est à l'infirme lui-même que Jésus dit: "Ouvre-toi". Et lorsque celui-ci s'ouvre, tout ce qui en lui est lié se délie ; il redevient une personne libre. N’est-ce pas le sens le plus beau de la parole de Jésus à Pierre : « quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié » (Mt 16, 19). Qu’elle est belle, cette mission de Pierre et de l’Église : délier, libérer, aider son frère à s’ouvrir… S’ouvrir… mais s’ouvrir à quoi ?... à qui ?...
Isaïe, dans la première lecture, nous donnait une description très belle et poétique du royaume messianique, comblant l'aspiration profondément enracinée dans le coeur humain d'un retour au paradis initial, où "L'eau jaillira dans le désert, des torrents dans les terres arides." Cela n'arrivera cependant pas comme par magie.  Cela arrivera lorsque les yeux des aveugles seront ouverts et que les oreilles des sourds seront libérées et que la langue des sourds chantera.  Cela arrivera à son tour lorsque les hommes seront ouverts les uns aux autres et à Dieu, comme le rappelait Saint Jacques dans cette page célèbre de sa Lettre, mais malheureusement trop souvent vraie… Autrement dit, il y a encore beaucoup de travail… Il y a encore beaucoup en l’Humain qui doit s’ouvrir… qui doit entendre : « Effata ».
Et nous justement ?... Avons-nous entendu ?... Avons-nous entendu cet « Effata » que le prêtre a prononcé au jour de notre baptême, car cette parole fait partie du rite du baptême ?... « Effata »… « Ouvre-toi »…
Ouvre-toi, toi qui t’enfermes dans ta solitude et qui portes tout en toi comme une immense rancœur…
Ouvre-toi, toi qui es clos sur ton passé et qui traînes à longueur de vie le fardeau de tes souvenirs… regarde l’avenir… regarde ton présent…
Ouvre-toi, toi qui attends toujours d’être aimé… avant de te mettre en route vers l’autre… Aime le premier et tu verras comme tu seras aimé…
Ouvre-toi à cet homme, à cette femme, à cet ami(e), qui est encore plus seul(e) que toi, plus muet(te), et qui ne veut plus rien entendre parce que tu l’as trop souvent déçu(e).
Ouvre-toi à la nouveauté que Jésus te propose. N’aie pas peur de son appel… N’aie pas peur de te mettre à sa suite dans ta vie… N’aie pas peur de le prendre pour compagnon de route…
Ouvre-toi surtout à la Parole de ton Dieu, qui vient te donner la force et la liberté, et qui agrandit chaque jour, si tu le veux, l’espace de ton espérance. Oui, comme Isaïe nous y invite, garde l’espérance… Texte merveilleux du prophète : « Soyez forts, ne craignez pas…  C’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu… ». La revanche de Dieu, ce n’est pas la guerre à l’homme, c’est la revanche de Dieu sur toutes les forces du mal… .« Effata », dit Jésus, « ouvre-toi au projet de bonheur de Dieu pour toi… ouvre-toi, ton Père vient détruire les forces du mal qui t’emprisonne… Effata… Ouvre-toi… »
Alors, un jour… un jour viendra… Un jour viendra où les yeux fermés sur le malheur du monde s’ouvriront à la Lumière de la Vérité… « Effata » !...
Un jour viendra où les oreilles de tous ceux qui sont sourds s’ouvriront aux cris de leurs frères dans la détresse… « Effata » !...
Un jour viendra où les boiteux trop lourds d’eux-mêmes bondiront vers leur prochain pour lui apporter un sourire, un regard, un peu d’aide… « Effata » !...
Un jour viendra où la bouche de tous les muets de la terre, muets d’avoir trop crié leur douleur, muets d’avoir trop pleuré leur tristesse, chantera un chant de joie… tout simplement parce que l’eau de l’amour jaillira dans les déserts des cœurs… parce que des torrents de solidarité se feront un chemin dans les cœurs arides… parce que les terres brûlées par la guerre se changeront en lac d’eau vive…
« Effata » !...
Connaissez-vous ce magnifique poème de Louis Aragon (1897-1982) devenu cette si belle chanson du troubadour de la liberté que fut Jean Ferrat (1930-2010) :

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche…

« Effata » !… Ouvre-toi et écoute…



Cliquez sur la photo ci-dessus…

« Un jour un jour » est un poème qui dénonce la guerre, peu importe le motif, une guerre n'est jamais justifiée. Louis Aragon (1897-1982 – photo) met en exergue à travers ce poème, l'importance des poètes dans le courant de la vie. Il rend hommage au poète Fédérico Garcia Lorca (1898-1936) qui a été assassiné lors de la guerre civile d'Espagne en 1936. Le poème traite le fascisme, mais aussi un espoir qui promet un avenir plus beau, paisible et sans querelles. Jean Ferrat (1930-2010) fut ému par ce poème qui porte son idéologie et sa perception du monde. Il compose une mélodie pour ce poème, et sort la chanson « Un jour un jour » en 1967, elle fait partie de son album « Maria ».                                                
     (greatsong.net )
Tout ce que l'homme fut
De grand et de sublime
Sa protestation
Ses chants et ses héros
Au-dessus de ce corps et contre ses bourreaux
À Grenade aujourd'hui surgit devant le crime
Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu
Emplissant tout à coup l'univers de silence
Contre les violents tourne la violence
Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue
Un jour pourtant,
Un jour viendra
Couleur d'orange
Un jour de palme,
Un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue
Où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau
Sur la plus haute branche
Ah, je désespérais de mes frères sauvages
Je voyais, je voyais l'avenir à genoux
La Bête triomphante et la pierre sur nous
Et le feu des soldats porte sur nos rivages
Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché
Un jour pourtant,
Un jour viendra
Couleur d'orange
Un jour de palme,
Un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue
Où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau
Sur la plus haute branche
Quoi toujours ce serait la guerre, la querelle
Des manières de rois et des fronts prosternés
Et l'enfant de la femme inutilement né
Les blés déchiquetés toujours des sauterelles
Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue
Le massacre toujours justifié d'idoles
Aux cadavres jetés ce manteau de paroles
Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou
Un jour pourtant,
Un jour viendra
Couleur d'orange
Un jour de palme,
Un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue
Où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau
Sur la plus haute branche

Venez fêter St Badilon  les 8, 9 et 10 octobre à Leuze…

Les 8, 9 et 10 octobre, Leuze se souviendra de ce moine parti de Vèzelay et devenu devenu abbé de Leuze  au VIIIème siècle. Sa statue (bien plus récente) et son Reliquaire se trouvent dans l’abside du bras de transept sud de la Collégiale.
C’est grâce à M. Christian Brotcorne, qui a accepté de porter la responsabilité de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine des églises de l’entité, que cette idée a pu se concrétiser.

Le 08 en journée, l’exposition sera proposée en primeur aux Écoles de l’Entité, tous réseaux et ni-veaux d’enseignement confondus.

Le 08 en soirée, exposition, théâtralisation à propos de St Badilon, petites conférences… ouvriront ce triduum consacré à cette belle figure locale.

Le 09, l’exposition sera ouverte au grand public.

Ensuite le dimanche 10 octobre, à 10h00, notre Evêque, Monseigneur Guy Harpigny, a accepté de venir présider la Messe dominicale festive en l’honneur de St Badilon et aux intentions de tous les habitants de l’Entité de Leuze.

Un vin  d’honneur sera servi après la célébration, permettant encore aux personnes présentes de circuler dans l’exposition.

A l’occasion de cette Messe festive, la Chorale paroissiale sera présente sous la conduite de M. Louis Louette et accompagnée de l’organiste titulaire, M. Philippe Deroissart. Mais vu l’événement, nous avons invité l’ensemble « Viva Fiamma ».
« Cet ensemble s’est créé en 2002 autour d’une passion commune pour la musique de l’âge baroque.


La spécificité de l’ensemble est le répertoire des XVIIème et XVIIIème siècles pour deux voix de sopra-nos et continuo. Virginie Malfait et Hélène Faux, soprano et mezzo soprano, vous proposent une balade dans différents pays de l’Europe baroque. Elles s’associent à deux continuistes chevronnés : Fabienne Alavoine au clavecin ou à l'orgue & Guillermo Cerviño Wood au violoncelle » (sur le site de l’Ensemble).
C’est grâce à Mme Elisabeth Jamart, que nous connaissons bien à l’Administration communale de Leuze, et qui fut jusqu’il y a peu, l’une des deux cantatrices de cet ensemble, que j’ai pu ainsi les inviter à nous rejoindre ce dimanche 10 octobre.
Vous pouvez découvrir ces quatre musiciens et les entendre sur leur site :  http://www.vivafiamma.be/

Nous espérons vous rencontrer nombreux à l’occasion de ces journées consacrées à celui que l’on appelait jusqu’il y a peu encore : « Le Protecteur de la Cité de Leuze ».
Bon dimanche !
Chanoine Patrick Willocq
Dans l'unité pastorale

PAROISSE SAINT-DENIS A THIEULAIN
NEUVAINE EN L'HONNEUR DE SAINT-DENIS : ANNEE 2021
Chers membres de la confrérie,
Nous vous invitons aux prières de la Neuvaine en l'honneur de Saint-Denis, organisées en notre église paroissiale.
OFFICES DE LA NEUVAINE
Samedi 02 octobre     :            Journée d’Adoration de 14h à 18h15.
Bienvenue à tous !
                                            Ouverture de la Neuvaine : Messe à 18h30.
Mercredi 06 octobre  :             Messe aux intentions des Pèlerins, de la
société SAINT-DENIS et des Membres
défunts de la confrérie à 11h00.
Samedi 09 octobre     :            Messe de clôture de la Neuvaine à Saint-Denis à 18h30.

APRES TOUS LES OFFICES
Vénération de la relique et inscription à la confrérie (Personne seule 1,50 euros - Famille 2,50 euros - Messe 7 euros). Veuillez communiquer : NOM - Prénom et ADRESSE EXACTE si possible sur un papier, carte de visite. Merci.
Si vous souhaitez une messe ou autre intention, veuillez le spécifier lors de l’inscription ou du versement.
Les personnes âgées ou malades peuvent faire parvenir leur cotisation au compte : N° BE 89 375-0732744-85, Oeuvres Paroissiales, Rue Beau Site 38, 7901 THIEULAIN.
Merci d’avance de vous mettre en ordre de cotisation avant le 20 décembre 2021.
Durant la semaine de la neuvaine, l'église sera ouverte de 09h à 18h, possibilité de Dévotion et de Vénération de la relique de SAINT-DENIS.
En dehors de la neuvaine, vénération de la relique UNIQUEMENT pendant les offices.
Pour toutes informations : Téléphoner au 069/66.30.29 - 069/66.60.66.
Que SAINT-DENIS, NOTRE PATRON, intercède pour vous au cours de cette neuvaine. Qu'il vous obtienne les grâces demandées.
En ce mois du Rosaire, que la VIERGE MARIE vous protège et vous garde.
Offrons-lui l'humble prière de notre chapelet.
L’équipe pastorale de Thieulain

Intentions de prière pour la semaine

+ A la lumière de l’Esprit, que l’Eglise reconnaisse les chemins de la justice et de la charité…
            Seigneur, nous t’en prions…

+ A la lumière de l’Esprit, que tout homme reconnaisse ses erreurs et ses responsabilités…
            Seigneur, nous t’en prions…

+ A la lumière de l’Esprit, que tous ceux qui ont la charge du bien de tous conduisent les peuples dans l’humilité et la droiture...
            Seigneur, nous t’en prions…

+ Au souffle de l’Esprit, ouvre nos oreilles à la voix des prophètes et nos mains aux gestes de vie…
            Seigneur, nous t’en prions…
Nous porterons dans notre prière ...

 
Baptêmes
 

- Le samedi 25 septembre, à 14h00, en l’église de Willaupuis, sera baptisé Adrien Verrier, fils de Eva Contraint et Christophe Verrier.

- Le dimanche 26 septembre, à 14h30, en l’église de Pipaix, sera baptisée Olivia Corsellis, fille de Sophie Coutier et Samuel Corsellis.

- Le dimanche 26 septembre, à 14h30, en l’église de Pipaix, sera baptisée Romane Simoens, fille de Virginie Vansnick et Mathieu Simoens.

- Le dimanche 03 octobre 2021, à 10h30, en l’église de Leuze, sera baptisé Noé Dulieu, fils de Malaury Luc et Nicolas Dulieu.

- Le dimanche 03 octobre 2021, à 10h30, en l’église de Leuze, sera baptisée Elise Haillez, fille de Yelena Declercq et Maxim Haillez.

- Le samedi 09 octobre 2021, à 14h00, en l’église de Leuze, sera baptisé Samuel Leuridan, fils de Cindy Desprets et Adrien Leuridan.

- Le samedi 09 octobre 2021, à 14h00, en l’église de Leuze, sera baptisé Thibault Lendasse, fils de Gaëlle Jovenau et Steve Lendasse.

- Le samedi 30 octobre 2021, à 14h00, en l’église de leuze, sera baptisée Luna Bois, fille de Salvatore Ruggiero et Kimberley Bois.

Que ces enfants découvrent combien notre Dieu les aime comme ses propres enfants.


Mariages

- Le 25 septembre 2021, à 11h00, en l’église de Willaupuis : Angélique Cambrai et Mickaël Leclercq

- Le 02 octobre 2021, à,10h00, en l’église de Blicquy : Alyson Mortiez et Maxime Grumiau

- Le 02 octobre 2021, à 13h00, en l’église de Leuze : Rachel Demuynck et Valentin Ovaere

- Le 16 octobre 2021, à 13h00, en l’église de Pipaix : Clémentine Wéry et Mathieu Rosier

Que tous nos vœux de bonheur et notre prière accompagnent les nouveaux époux !


Funérailles

Monsieur José Pick demeurait à Tourpes. L’Eucharistie des Funérailles sera célébrée le lundi 27 septembre 2021, à 11h00, en l’église de Tourpes.

Aux proches, nous redisons toute notre sympathie dans la foi et l’espérance de l’Evangile.
Lire la Bible  










Pour les familles… les enfants









Dans notre Diocèse de Tournai…
L'Institut de Théologie a fait sa rentrée
Alors que s'amorce une nouvelle année académique, l'Institut de Théologie du Diocèse de Tournai (I.S.T.D.T.) a rassemblé professeurs et jeunes diplômés pour sa traditionnelle fête de rentrée.

L'église du Séminaire de Tournai résonnait de musique et de voix joyeuses ce mercredi 22 septembre 2021 lors de la messe des étudiants. Un groupe de jeunes animait en effet de leurs chants et de leurs instruments cette eucharistie de rentrée présidée par Mgr Harpigny.
Les participants ont ensuite rejoint le grand auditoire où le directeur de l'ISTDT, l'abbé Patrick Willocq, ravi de pouvoir organiser cette rentrée en présentiel, a pris la parole pour introduire les seize nouveaux diplômés du CDER. Ceux qui étaient présents dans l'assemblée se sont avancés à l'appel de leurs noms pour recevoir leur certificat, délivré par l'UCLouvain, des mains de Mgr Harpigny sous les applaudissements. Les noms de ceux qui ont obtenu leur CETP ou ont terminé leur cycle de formation complémentaire pour enseigner la religion en primaire ou en maternelle ont également été proclamés.
Le CDER, un outil de formation
Comme le veut la tradition, un conférencier a été invité pour ouvrir officiellement l'année académique. Cette année, c'est le professeur Henri Derroitte qui s'est prêté au jeu.
Docteur en sciences religieuses de l'UCL, professeur à la faculté de théologie de l'UCL, directeur de la commission interdiocésaine pour la catéchèse et le catéchuménat, il a été à la base de la mise en place du « Certificat d'Université : Didactique du Cours de Religion catholique – Initiation » (CDER) et en a été le responsable académique. En 2019, il a passé la main au professeur Dominique Jacquemin.
15 ans après le lancement de l'idée du CDER, en 2006, le professeur Derroitte a mis en perspective historique la formation des professeurs de religion dans notre pays. Il a abordé l'histoire du CDER ; a présenté des travaux sur la formation initiale des professeurs de religion et enfin a partagé avec l'assemblée ses convictions sur l'avenir des cours de religion.
La séance académique s'est clôturée par les remerciements de Mgr Harpigny au professeur Derroitte, qui a ensuite reçu quelques fleurs à planter dans son jardin. Un apéritif convivial a ensuite rassemblé les participants qui ont pu échanger de façon informelle autour d'un verre de l'amitié.                                                 
Marie Lebailly (Diocèse de Tournai  )


Quelques diplômés et professeurs ont pris la pose avec Mgr Harpigny,
l'abbé Willocq, le professeur Derroitte et Thérèse Lucktens (secrétaire de l'ISTDT)
Ont obtenu le « Certificat d'Université : Didactique du Cours de Religion catholique – Initiation » (CDER) délivré par la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Louvain (UCLouvain) en collaboration avec l'Institut Supérieur de Théologie du Diocèse de Tournai (ISTDT), qui habilite à enseigner le cours de Religion catholique dans l'Enseignement secondaire (avec mention de la thématique du travail de fin de formation présenté en vue de l'obtention de ce titre) :
- ALLARD Hugues : « L’écologie intégrale au sein de Laudato si’, comme réponse chrétienne et universelle du pape François au ‘tout est lié’, afin de refonder les relations entretenues par l’homme avec l’environnement et tous les êtres vivants. A partir des travaux de Dominique Grenier et Christian Pian » - Promoteur : Abbé Bruno Vandenbulcke
- BAUMAL Wendy : « Comment vivre pleinement sa foi au Christ dans un être altéré par la souffrance psychique ? De la survie à la souffrance sauvée. A partir des travaux de Jean-Claude Larchet et Jeant-Paul II » - Promoteur : Abbé Christophe Cossement
- BERNACKI Noémie : « Comment aborder la notion de pardon avec des jeunes qui le considère souvent comme un signe de faiblesse ? A partir des travaux de Louis-Michel Renier et Claire-Anne Baudin » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- DE BOECK Nathalie : « La main. Un média pour s’ouvrir à la spiritualité. A partir des travaux de Patrick Prétot et Monique Brulin » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- DE COCK Stéphane : « Dieu et le mal. Dialogue avec deux théologiens contemporains, Adolphe Gesché et Bernard Sesboüé » - Promoteur : Abbé Paul Scolas
- DURIAU Maxime : « Croire en la Résurrection, est-ce raisonnable ? Démarche pour comprendre la logique de la foi catholique en l’événement pascal. A partir des travaux de François Brossier et Bernard Sesboüé » - Promoteur : Chanoine Olivier Fröhlich
- EBOTE MOSULU Jean : « C’est quoi la miséricorde de Dieu ? A partir des travaux de Pierre Gibert et du Cardinal Walter Kasper » - Promoteur : Abbé Paul Scolas
- GIANCOLA Ornella : « Les faits et l’histoire du schisme d’Orient de 1054 jusqu’au mouvement œcuménique et de nos jours. A partir des travaux du Cardinal Kurt Koch et du Cardinal Yves Congar » - Promoteur : Chanoine Philippe Vermeersch
- HUCHON Véronique : « Orientation sexuelle et identité chrétienne. Une approche anthropologique et théologique de l’homosexualité. A partir des travaux de Xavier Thévenot et de l’association Devenir Un En Christ » - Promoteur : Abbé Bruno Vandenbulcke
- LEFEVRE Maureen : « Ethique pascale de la vulnérabilité et ressources humaines de résilience : deux chemins complémentaires pour une nouvelle joie de vivre chez l’adolescent. Cas particulier rencontré en classe : Léa souffre de nanisme. A partir des travaux de Michel Anciaux, André Belzile et Stefan Vanistendael » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- MORRE Quentin : « Comment vivre et célébrer sa foi en temps de confinement ? Cas de la crise sanitaire de la Covid-19. A partir des travaux de Serena Buchter, Cosette Odier, Eckhard Frick, Arnaud Join-Lambert, Jean-Louis Schlegel » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- NTACORIGIRA Angèle : « Les enjeux de l’enseignement du cours de religion catholique à la lumière des revendications féministes au sein de l’Eglise. A partir des travaux de Anne-Marie Pelletier et Joseph Moingt » - Promoteur : Abbé Paul Scolas
- ROSSION Cécile : « L’image au service de l’évangélisation : chance ou erreur ? Mise en contextualisation par les récits de la Création. A partir des travaux de Mgr Joseph Doré et François Boespflug » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- SIX Louis : « Lire et enseigner le premier récit de la Genèse aujourd’hui. Comment enseigner l’articulation entre les contenus de la foi et les connaissances scientifiques à travers l’analyse du premier récit de la Genèse ? A partir des travaux de André Wénin et Jean-Michel Maldamé » - Promoteur : Prof. Paulo Jorge Dos Santos Rodrigues
- STILMAN Elodie : « Psychologie et sacrement de réconciliation. Traverser la souffrance : quand recourir au sacrement de réconciliation et/ou à la psychothérapie ? A partir des travaux de Dominique Struyf, Bernard Pottier et Antoine Vergote » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
- TSAKNAKIS Noella : « Mais finalement, qu’est-ce qu’aimer ? Le mariage comme responsabilité d’aimer. A partir des travaux d’André Comte-Sponville et Yves Semen » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
A obtenu le « Certificat d'Université en Théologie pastorale » (CeTP) délivré par la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Louvain (UCLouvain) en collaboration avec l'Institut Supérieur de Théologie du Diocèse de Tournai (ISTDT) :
CATTOEN Valérie : « La théâtralisation des Écritures au service de la catéchèse : une opportunité à saisir ? Relecture de l'Histoire, éclairage de la pédagogie de Jésus et témoignages d'aujourd'hui » - Promoteur : Chanoine Patrick Willocq
Ont obtenu l'« Attestation de fin de parcours Formation complémentaire habilitant à enseigner le cours de Religion catholique au niveau maternel dans le réseau libre subventionné » :
ANTONIOLI Brithany - BRASSEUR Gwendoline - CARLIER Angélique - DELORY Juliette - DE ROUCK Aurélie - LECLERE Julie - MAJEWSKI Céline - PLANCQUAERT Julie - TANGHE Laura - VANDEVELDE Natacha - VEREECKE Maurine - VINCENT Margot - YPERMAN Sybille
Ont obtenu l'« Attestation de fin de parcours Formation complémentaire habilitant à enseigner le cours de Religion catholique au niveau primaire dans le réseau libre subventionné » :
AGOSTINI Amélie - BALCAN Zeynep - BRUNO Matilda - DELVAUX Romain - EVRARD Valentine - FIEVET Amélie - GAUSSIN David - GODART Adèle - GUISOLAND Zoé - HALSBERGHE Eve - HECTOR Alessia - HUAUX Julie - LAURENT Lena - LICATA Angela - MILICI Sarah- NATALI Sara- PAUL Maureen
- PLUMAT Joëlle - POLI Loredana - ROSSI Madysone - ROTULO Mauro - TUETEY Laura - VIDONI Magali - WILLEME Nathalie
Dans notre Eglise de Belgique…

 
 
CathoBel et Dimanche :
 
au cœur de l'actu
 
 
Cette année, CathoBel et le journal Dimanche célèbrent une année jubilaire. Plus que jamais, ils vous aident à rester connecté à la vie de l'Eglise et à poser un regard chrétien sur le monde. A l'occasion de ces anniversaires, découvrez les nouvelles formules d'abonnement.
 
Les évêques doivent-ils donner leur avis sur la vaccination? Les écoles catholiques sont-elles encore vraiment catholiques? Le pape François va-t-il démissionner? Comment le Covid-19 a-t-il transformé notre société? A quoi ressemblera l'Eglise dans vingt ans? Comment se positionner face au défi climatique? Ces questions sont passionnantes. Et essentielles. Elles concernent la vie de l'Eglise. Plus largement, elle questionnent notre place, en tant que chrétiens et citoyens, dans la société.
 
Chaque jour, l'équipe de CathoBel et du journal Dimanche s'engage à vous informer sur ces enjeux. Car notre mission, c'est l'actualité. Sur le web, en radio, en télévision et sur le papier, nous tentons de vous servir au mieux. De vous rejoindre là où vous êtes.
 
 
Nous voulons aussi vous éclairer. Car nous n'avons pas seulement besoin de connaître des faits; nous voulons aussi réfléchir au sens qu'on peut leur donner. De ce point de vue, l'Eglise, les Evangiles et la tradition chrétienne sont d'inépuisables sources d'inspiration et de décryptage. Ils peuvent nous aider dans la quête du bien commun. Ils peuvent nous aider à nous forger un avis. Ils peuvent aussi nous encourager à nous engager.
 
Au cœur de notre métier, enfin, se trouve le souci de dialoguer. Car c'est de bien des manières que l'Esprit souffle dans ce monde. Nous voulons offrir des espaces de rencontre, d'échange et de débat. Nous voulons permettre à chaque citoyen d'apporter sereinement sa contribution aux échanges, et de se sentir pleinement écouté. Nous sommes convaincus que c'est ensemble que nous pourrons cheminer vers un monde plus fraternel.
 
 
Cette année, Dimanche fête son 75e anniversaire, tandis que la Radio-télévision catholique de Belgique, lointaine ancêtre de CathoBel, souffle ses 90 bougies. Plus que jamais, nous sommes au cœur de l'actualité. Et désirons être à votre service.
 
 
Vous voulez vous abonner à Dimanche? Spécialement pour vous, nous vous proposons…
 
·       L’abonnement anniversaire à 7,5€ ; soit trois mois d’abonnement version papier à prix réduit.
 
·       L’abonnement anniversaire à 75€ ; soit deux abonnements version papier avec une remise de 15€. Une belle occasion pour offrir un abonnement
 
·       L’abonnement "Le Bon Dimanche" à 60€; un abonnement d’un an version papier avec un bon d’achat de 30€ valable dans les abbayes et libraires religieuses de nos régions…
 
 
Pour vous abonner, versez le montant de votre choix au compte BE09 7320 2154 4357 ou rendez-vous sur www.dimanche.be  
 


Lecture du soir… ou du matin…

* L’homélie des obsèques de Jean-Paul Belmondo
* Silouane l’Athonite, un saint pour tous les chrétiens de la terre


L’Art qui conduit à la Transcendance

Une image pour nous guider : L’art au service de la Foi…

* « Vies silencieuses » de Alexandre Hollan
* Depuis l’incendie, la Cathédrale de Nantes panse ses plaies


Quand la musique nous conduit aussi…

 
* Une interprétation du Kyrie de Rheinberger
* Igor Stravinsky, La Symphonie de Psaumes

CONTACTS

M. le Chanoine Patrick Willocq, curé
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de tous les clochers de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15
7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56
7900 Leuze-en-Hainaut
0470/100 340

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44
7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen

Dans la région…

Des sites internet aussi
 
(cliquer sur les logos ci-dessous)

L’unité pastorale de Leuze  
                                         
Le diocèse de Tournai
               
Retourner au contenu